IOMMA / Indian Ocean Music Market   publié le 30/09/2013


IOMMA / Indian Ocean Music Market

Le carrefour de l’industrie musicale de l’Océan Indien

Sous la houlette  de l’association Scènes Australes, en partenariat avec l’Union Européenne et la Région Réunion, la 3e édition de l’IOMMA se tiendra du 4 au 6 juin 2013 à Saint-Pierre (La Réunion).

IOMMA, premier marché des musiques de l'Océan Indien

Suite au succès des deux précédentes éditions, le IOMMA se positionne aujourd’hui comme une destination culturelle forte, un carrefour de la diversité musicale au cœur de sa région. La Réunion, de par sa position géographique privilégiée, joue un rôle essentiel de plaque tournante dans l’Océan Indien. L’île offre à la fois un atout culturel et économique pour ses pays voisins, en créant une synergie entre les nombreux acteurs culturels de l’Océan Indien dans le cadre du IOMMA. 

Cette 3e édition du IOMMA,  qui se tiendra en juin prochain à Saint-Pierre (La Réunion), désire élargir / maintenir le réseau d’acteurs culturels et contribuer à la professionnalisation de la filière musicale de la zone Océan Indien à travers un vaste programme de rencontres, d’ateliers, de formations, d’échanges d’expertises...

Ce marché se veut représentatif de toutes les formes de musiques qu’elles soient actuelles ou traditionnelles des territoires concernés. C’est un espace de rencontres, d’échanges et d’opportunités entre les artistes et les professionnels de l’Océan Indien (Madagascar, Maurice, Seychelles, Comores, Mayotte, Réunion…) et ceux venant d’Europe, d’Australie, d’Amérique et d’Asie. Il est fondé sur la réciprocité des échanges entre les participants, tout en tenant compte des disparités de moyens de développement des filières musicales des pays de la zone.

Le IOMMA réunit, en effet  depuis 2010, de nombreux professionnels de la musique venus du monde entier avec lesquels les artistes présents nouent des contacts et auxquels ils peuvent (dé)montrer leur savoir-faire. Les artistes malgaches ont du potentiel mais rares sont ceux qui sont connus sur le plan international. Il est donc opportun de se faire connaître des professionnels notamment des producteurs, des tourneurs et des directeurs de festivals qui répondront présents, et d'arriver à les intéresser pour susciter d’éventuelles collaborations. A noter que  Hanitra Ranaivo (ex-Lolo sy ny Tariny ) et Mami Bastah (lauréat du Prix musiques de l'Océan Indien 2009)  ont représenté Madagascar lors de la 1re  édition du IOMMA en 2011. Mikea (Prix découvertes RFI 2008) s’est produit lors de l’édition 2012. Aussi, dans le cadre d’une convention signée entre le CRAAM et le IOMMA, Hobisoa Raininoro (coordinatrice du CRAAM) était présente lors du IOMMA 2012. Par le biais de cette convention, des formations (montage et administration de projets culturels, techniques d’enquête, journalisme culturel,…) ont été organisées depuis septembre 2012 à destination des acteurs / opérateurs / journalistes culturels de la Grande Île dans l’optique de contribuer à la professionnalisation du secteur artistique malgache.

Les objectifs du IOMMA

  • Permettre aux artistes de l’Océan Indien de s’exposer et de s’exporter sur les marchés potentiels du monde entier.
  • Permettre aux professionnels de la musique de développer des marchés avec les pays de la  zone Océan Indien et le reste du monde.
  • Développer un réseau entre les artistes et les professionnels de l’industrie musicale de l’Océan Indien et créer des passerelles vers d’autres réseaux similaires à l’international.
  • Accompagner le développement de la professionnalisation des artistes et orienter la filière musicale vers des nouveaux challenges à dimension régionale et internationale par le biais des séminaires, des formations et d’échanges d’expertises avec les professionnels du monde entier.

Commentaires

Votre commentaire