L’IOMMA pour le partage d’expériences   publié le 30/09/2013


L’IOMMA pour le partage d’expériences

À sa troisième édition, le Marché des musiques de l’océan Indien a comme défi, aujourd’hui, le partage d’expériences et la transmission de savoir.

Lancement, lundi soir, à l’hôtel Floralys, à l’Etang-salé-La Réunion, de la 3e  édition du Marché des musiques de l’océan Indien (IOMMA) avec 300 professionnels du monde entier et 19 groupes de l’océan Indien dont trois Malgaches, Teta, Régis Gizavo et Damily. 

Ces rencontres professionnelles ont énormément nourri les réflexions sur le statut des artistes et ont permis la mise en place de projets structurants pour accompagner la professionnalisation du secteur musical, à La Réunion et dans la zone océan Indien.
Madagascar occupe une place importante dans cette dynamique qui émerge. Le directeur de l’IOMMA, Jérôme Gallabert, évoque  la richesse culturelle  du pays mais aussi  le lien naturel qui lie les deux îles, La Réunion et Madagascar. 
La présence d’une forte délégation malgache à ce marché des musiques témoigne de l’importance de la Grande  Île dans la région. 
Le choix des trois artistes malgaches exprime la volonté des organisateurs de s’appuyer sur la diaspora pour servir de  locomotive.
Initié en 2011, l’IOMMA est venu renforcer la professionnalisation du secteur, principalement, à La Réunion.

Réseau régional

Pour la zone océan Indien, à l’heure où tout fonctionne par le réseau, cette opportunité arrive à point nommé. Ce rendez-vous a aussi permis de constater le réel potentiel de la zone océan Indien.  Pour l’océan Indien, l’IOMMA a permis le début d’un réseautage. À Madagascar, il y a le Centre de ressources des arts actuels (CRAAM) pour accompagner cette dynamique. Sinon, il faut renforcer les quatre marchés (l’Inde, l’Australie, l’Afrique du Sud et La Réunion) pour une meilleure visibilité, avance le directeur.
Outre les pays de l’océan Indien, d’Afrique et d’Europe, la Chine s’est imposée comme un partenaire incontournable de l’IOMMA.  Un vaste territoire  qui représente  un potentiel de diffusion  avec ses festivals, clubs… Le groupe chinois d’électro/disco pop, Nova Heart, se fera découvrir sur la scène du marché.

Source : www.lexpressmada.com


Commentaires

Votre commentaire