Le projet DECLIC lancé   publié le 31/10/2013


Le projet DECLIC lancé

La photographie au service de l’éducation…

Initié en 2011 par le Ministère de l’Education Nationale et la coopération française, le projet Déclic s’inscrit dans une démarche interculturelle volontariste et met à disposition de collèges et lycées publics des mallettes de photographies de Madagascar réalisées par des artistes malgaches et français. 470 mallettes kit-photos d'activités de déblocage linguistique seront prochainement dispatchées dans les collèges et lycées publics de Madagascar. La cérémonie de lancement du projet Déclic s’est tenue le mardi 22 octobre dernier à l’INFP (Institut National de Formation Pédagogique) Mahamasina.

Declic : La photographie au service de l’éducation

D’après les résultats d’une pré-enquête menée auprès des établissements scolaires locaux, les supports d’enseignement répertoriés démontrent que les enseignants et les élèves du secondaire ne peuvent compter sur aucun document de cours d’origine malgache. Un kit doté d’un support photo est jugé optimal pour éduquer et interpeler les élèves. Au cœur du projet sont alors impliqués les photographes de renom comme Pierrot Men, Philippe Gaubert, Laurent Barel et les collectifs LUXARY (Hoby Ratsimbazafy, Rindra Ramasomanana, Hery Razafindralambo, Mamy Rija Ravelonjatovo, Rija Ramamiarijery, Zo Ratovonirina, Tsilavo Rapiera, Till Rakotonirina) et OXYGENIOUZ (Solofo Tinah).

« C'est pour nous une manière de participer gracieusement au développement de l’éducation dans notre beau pays et une façon de partager notre passion qui n’est autre que la photographie», confie Hoby Ratsimbazafy.

Ce support pédagogique constitue un outil volontairement axé sur une valorisation de la culture malgache à travers des illustrations photographiques authentiquement malgaches et artistiquement reconnues (portraits, scènes de vie, paysages, compositions…). Les photographes ont accepté que certaines de leurs œuvres soient utilisées au profit de la pédagogie pour permettre aux élèves malgaches de s’exprimer en français à partir d’images de leur pays. Outre l’apport d’un support de cours inédit à Madagascar, leur contribution permettra à l’art photographique d’être mieux (re)connu par les enfants malgaches.

D’après le conseiller de coopération adjoint de l’ambassade de France, Vincent Baron,
« l’outil Déclic fait le pari de mettre à disposition des enseignants de français des photographies qui sont autant de déclencheurs d’expression orale, cela, malgré des effectifs importants. En outre, Déclic permet aux élèves malgaches de (re)découvrir leur pays et le travail des photographes impliqués dans le projet ».

Ces manuels jugés optimaux pour le déblocage linguistique parviendront-ils à rehausser le niveau scolaire et culturel des collégiens et lycéens malgaches? Intéressant à suivre...

 


Commentaires

Votre commentaire