Projet Imago Mundi   publié le 01/12/2013


Projet Imago Mundi

Vers une reconnaissance de l’art contemporain malgache...

Créé sous l’impulsion de la Fondation Benetton en 2008, le projet Imago Mundi désire mettre en avant le vivier de talents artistiques d’ici et d’ailleurs, dans un but non lucratif. Au cours de ses voyages de par le monde, Luciano Benetton – grand amateur d’art – a collecté plus de mille « micro-œuvres » d’art contemporain (Etats-Unis, Japon, Inde,  Corée du Sud, Australie, Amérique latine, Europe de l'Est, Chine, Mongolie et aujourd’hui l’Afrique).  Sur un support  de 10 x 12 cm, des artistes plasticiens de tous horizons (peintre, sculpteur, graffeur...), qu’ils soient émergents ou reconnus,expriment chacun leur savoir-faire. Le projet vise à promouvoir et garder trace de la création artistique d’aujourd’hui, patrimoine culturel de demain.

La collection réunie en 2013 sera exposée dans le cadre de la Biennale de Venise de 2014. Elle fera aussi l’objet de l’édition d’un catalogue qui offrira ainsi un panorama de la création artistique contemporaine d’ici et d’ailleurs.

 

Madagascar à l’honneur...

Aujourd’hui, le projet poursuit son travail de collectes dans les pays africains, afin de transmettre aux générations futures une cartographie la plus large et représentative possible des pratiques artistiques actuelles.

De passage à Madagascar, Oriano Mabellini,  représentant de la Fondation Benetton a sollicité le Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar (CRAAM) pour opérer une mission de collecte de 140 « micro-œuvres », représentatives de la vitalité des arts plastiques malgaches contemporains. Du 11 au 22 novembre, des collectes ont été opérées en collaboration avec la Fédération des Arts Visuels de Madagascar (FAVI).

Un point presse s’est tenue le 25 novembre dernier pour présenter les 140 micro-œuvres collectées, en présence des artistes participants, dans les locaux du CRAAM, sis à l’Université, près de l’Institut Confucius.

 

Liens utiles :  www.imagomundiart.com

 


Commentaires

Votre commentaire