21 mars, journée mondiale de la poésie   publié le 21/03/2014


21 mars, journée mondiale de la poésie

Depuis l'an 2000, l'UNESCO a consacré cette journée pour entériner la place essentielle de la poésie dans le monde.

"Parce que écrire révèle l'autre qu'on est, l'autre, à force de vivre dans un système n'ose pas se dévoiler... Parce qu’écrire exalte le rêve de l'âme et fait en sorte que l'Homme que nous sommes baisse la tête le temps d'un instant éphémère mais qui peut construire la raison de l'existence... "

Le Rêv’Errant

Si auparavant, la poésie a été souvent jugée ennuyeuse, d’accès difficile, et parfois même inutile, elle reste aujourd’hui une discipline vivante et porteuse de beautés et de sagesse.  Oui, assurément, la poésie a tout son avenir comme un long chemin tracé devant elle. Figurant parmi les arts littéraires, la poésie a sa raison d’être et d’exister au même titre que les autres disciplines artistiques comme la musique, la danse, le cinéma, la mode, la photographie...  Comme l’a précisé  l'UNESCO : « […] il faut se mobiliser pour que la poésie trouve sa place traditionnelle dans la vie de la cité et qu'elle poursuive sa vocation universelle au service de la diversité culturelle et de la paix dans le monde ». 

Mais la poésie, elle sert à quoi ?

On dit que vivre de prose n’est que survivre. Vivre, c’est vivre poétiquement ! La poésie transcende et sublime le réel. Elle  permet de traduire la pensée. La poésie chante les aléas de la vie quotidienne (le malheur, le bonheur,  la nostalgie, le regret, les doutes et les  craintes de l'auteur...).  La poésie se fait dans ce cas là messagère et le meilleur moyen du poète pour extérioriser ses sentiments sur un registre lyrique, ou pas. La poésie permet de montrer l'authenticité des émotions, la sensibilité du poète et c'est pour cela que la poésie est un si beau langage.  L’état poétique porte en lui la qualité de la vie, dont la qualité esthétique qu’il peut ressentir jusqu’à l’émerveillement devant le spectacle de la nature, un coucher de soleil, le vol d’une libellule, devant un regard, un visage, devant une œuvre d’art…La poésie est une histoire de démocratie qui permet aux libres-penseurs d’exprimer leurs idées.

La poésie invente alors son propre monde, sa musique, ses images, ses mystères et nous le fait vivre grâce à sa lecture, nous le fait sentir pour éveiller tous les sens ... Elle nous transporte dans ce monde plus vaste ou plus beau, plus ardent ou plus doux, plus sombre ou plus émerveillant que celui qui nous est donné.

On ne peut donner de sens à la poésie, elle est l’âme cachée de la vraie vie. On peut la comparer au mysticisme car, hors de son propre contexte et de sa terminologie, elle est inexplicable. La poésie se signifie elle-même à travers le mot. Elle emplit le silence qui nous entoure et, avec le mot juste, s’engage à nous donner tous les mots. Oui, assurément, la poésie a tout son avenir comme un long chemin tracé devant elle.

21 mars, journée mondiale de la poésie, nos rendez-vous à ne pas rater…

        Ivon-toearan'ny kolontsaina Malagasy /  16h 30 / Scène ouverte et rencontres poétiques avec les participations de Faribolana Sandratra, Havatsa Upem, Madagaslam et des poêtes indépendants

 

              Is’art / 18h /  « POESIS » / avec les performances poétiques de Vanga & Iriana Mpisorona

           Institut Français de Madagascar  / « Les hommes sont des salauds » par Nirina Patrick Ramamonjisoa, alias Monsieur (textes et conception) Julie Ratefy (piano) et Rolf (basse).

 

Pour découvrir notre annuaire dédié aux artistes littéraires : Annuaire artiste / litterature

 

 


Commentaires

Votre commentaire