Dihy Soratra : pour l’écriture de la Danse à Madagascar   publié le 28/02/2015


Dihy Soratra : pour l’écriture de la Danse à Madagascar

L’écriture de l’histoire de la Danse à Madagascar n’est pas une mince à faire car elle nécessite un énorme travail d'investigation, d'analyse, d'interprétation et de synthèse. Dans cette optique, des ateliers de recherche se sont tenus du 23 au 27 février dernier.

Dihy soratra : un projet à long terme

L'idée d'écrire l'histoire de la Danse à Madagascar est née en 2005 au cours d'une tournée nationale effectuée par la compagnie Rary. A Fianarantsoa, les membres de la compagnie  Rary de l'époque avaient émis  le souhait d'écrire l'histoire des danseurs Malgaches, quelque soit leur style (traditionnel, contemporain, hiphop,…), ce à différentes époques.  

Mais ce n'est qu'en 2012 que ce projet se concrétise à Ambohimanga sous forme de création du magazine Dihy Soratra initiée par Ariry Andriamoratsiresy et trois autres membres de la compagnie. A l'heure actuelle, deux éditions du magazine ont été publiées par le truchement d'expositions et d'internet. Plusieurs jeunes danseurs se sont donné la main pour produire ces éditions  entre autres Moa, Sky, Flûte de Jade et Colom. «Il y a encore tant  d'informations sur les danseurs malgaches nationaux et internationaux qui n’attendent qu’à être publiées », confie Ariry Andriamoratsiresy, directeur de la compagnie Rary.

 A terme, les initiateurs du projet ont pour ambition de (re)constituer  l'Histoire de la Danse à Madagascar via les collectes et recoupements d’informations recueillies auprès des danseurs rencontrés au cours de leurs recherches. « L'idée est de constituer dans un premier temps une banque de données sur les danseurs actuels et leurs aînés par le biais d'interviews et de recherche documentaire ».

Consciente la complexité du projet qui nécessite patience et persévérance, la compagnie Rary compte créer un comité de réflexion et de recherche pour mener à bien la phase documentation. Ce comité sera ouvert à toutes les personnes de bonne volonté qui souhaiteraient apporter leur contribution dans ce projet par leur expertise ou tout simplement par leur point de vue et leur volonté de garder une trace de la discipline danse à Madagascar.  

Des ateliers de recherches à l’appui...

Pour étoffer les informations déjà recueillies, les initiateurs du projet Dihy Soratra ont organisé des ateliers de recherche qui se sont tenus du 23 au 27 février 2015 au Lycée FJKM Sedera Amboniloha. Plusieurs sujets à réflexion ont pu être abordés, entre autres, « Les piliers de la Danse à Madagascar », « L'arbre généalogique de la Danse à Madagascar », « Les techniques de danse majeures à Madagascar ».  Un après-midi porte ouverte a été également programmé le vendredi 27 février 2015 à l'Académie Malgache à Tsimbazaza pour partager au public les résultats des recherches entamées.

 

Le festival Dihy soratra, la 3e édition !

Dans le projet Dihy Soratra, il convient de distinguer l'atelier de recherche Dihy soratra et le festival Dihy Soratra. Le festival Dihy soratra permettra de mettre en avant les résultats obtenus via les ateliers de recherche.  « Nous avons également décidé d’organiser un festival pour marquer de manière festive la sortie de chaque nouvelle édition du magazine. »

La 3e édition du Festival Dihy Soratra se tiendra alors du 2 au 13 mars 2015. « Compte tenu du peu de disponibilité des salles conventionnelles de spectacle, nous avons sollicité un certain nombre d'espaces non naturellement dédiés à la diffusion de spectacles ». Les show-performances se tiendront dans des écoles, des habitations et même dans un centre social car la compagnie estime que le premier public de ce projet devrait être les enfants et les jeunes.

Des moments forts à ne pas rater ...

-  Jeudi 5 mars / 9h / Fokontany de Manjaka Ilafy

- Vendredi 6 mars / 9h / Lycée FJKM Anosivavaka

- Jeudi 12 mars / 9h / CEG 67 ha

- Vendredi 13 mars /  9h / Akany Akamasoa

Plus d’infos :

032 04 018 20 / 034 43 505 40 /  033 14 341 73

 


Commentaires

Votre commentaire