Volahasiniaina Linda : l’artiste à l’infini, infiniment vivante   publié le 30/09/2013


Volahasiniaina Linda : l’artiste à l’infini, infiniment vivante

La silhouette d’un garçon de 18 ans, Volahasiniaina est un esprit libre, insaisissable, anticonformiste qui crée comme elle respire : avec force.


Fille de la « révolution valiha »  et percussionniste hors pair, ses compositions bien qu’enracinées dans la culture malgache déstabilisent, tout comme son parcours, atypique : Volahasiniaina est à la fois musicienne, compositrice, réalisatrice, enseignante et musicothérapeute. Sa remarquable maîtrise technique combinée à son talent de compositrice est très vite reconnue.

Plusieurs fois primée à des concours de valiha (diatonique et chromatique), elle compose pour des compagnies de danse, s’intéresse de près aux métiers du spectacle (régies lumière et son) et s’occupe de la direction artistique de plusieurs groupes de percussionnistes tels que :

Akombaliha depuis 1992, orchestre de valiha avec lequel elle a enregistré les compilations  The resting Place of the Mists, Madagascar et Madagascar Valiha Klinger Bambus  et a effectué des tournées artistiques à La Réunion en 1994.

Manangy, groupe de percussionnistes exclusivement féminin qui a vu le jour en avril 2004. L’idée est de regrouper quelques jeunes filles ayant chacune leur propre spécialité artistique afin de véhiculer une nouvelle sensibilité artistique en tenant compte de la valeur culturelle malagasy.

Ooro percussions,  fondé  en avril 2007, composé d’élèves musiciens de 10 à 14 ans. Pour cette catégorie d’apprenants, elle a opté une approche pédagogique qui fusionne l’enseignement musical et l’initiation aux contes et aux jeux traditionnels.

Inscrite dans une démarche éthique, Volahasiniana crée en 2009 un  centre d’éducation artistique où elle pratique la  musicothérapie auprès d’enfants et de personnes âgées. Au programme : initiation musicale, pratique instrumentale (valiha, percussions), apprentissage aux jeux traditionnels.

Toute personne a autant besoin de connaître ses sources et ses racines que de savoir manier les nouvelles technologies. La musique traditionnelle en est une des bases de la culture et sa connaissance est absolument nécessaire, confie-t-elle.

En février 2012, elle accompagne Yun Chan pendant l’atelier de transmission Le Rebond à l’Institut français de Madagascar.

Dans la foulée, Volahasiniaina accompagnée de Mi’mozi (Rafaralahy Michel), Rakotoarisoa Odon et Jax Ravel participe au ciné-concert du 14 avril 2012 dans le cadre des Rencontres du film court à l’Institut Français de Madagascar.

En mai 2012, elle est sollicitée pour participer à la première édition du festival Zikanzil aux Seychelles avec Mi’mozi.

Cette femme à la Valiha, femme au mille talents est à suivre de près. 



Commentaires

Votre commentaire