Sarysmatik, le photographe engagé   publié le 30/09/2013


Sarysmatik, le photographe engagé

David Bioux a.k.a Sarysmatik nous fait part de ses rencontres et partage son point de vue sur sa passion qui n’est autre que la photographie.

 

 

Si mon style / mouvement  photographique était une personne, je dirais qu’elle a les mêmes traits de caractère que Nelson Mandela. Ses mots d’ordre : travail, engagement, paix et unité culturelle.

Je m’intéresse beaucoup à la culture et à l’histoire des ethnies malgaches à tel point que j’en ai fait ma ligne directrice en tant que photographe. Depuis quelques temps, je cherche à ajouter une petite touche artistique à mes photos en faisant des compositions originales.

Je suis un fan de Little Shao, photographe de référence dans le monde de la danse Hip-Hop. Il a su allier ses deux passions notamment la danse et la photographie, ce qui fait de lui un grand artiste. Rehahn, le photographe globe-trotteur dont les photos me permettent de voyager un peu partout. Nous avons la même devise : être le photographe de tous les instants.


Chez les malgaches, j’apprécie particulièrement  Solofo Tinah, excellent photographe, un  homme de grande valeur avec beaucoup d’humilité. J’apprécie particulièrement ses actions pour promouvoir la photographie malgache tout en créant une cohésion entre les photographes d’aujourd’hui. J’ai eu l’honneur d’organiser un weekend photos avec lui,  apprendre à le connaître était une expérience enrichissante, je lui souhaite une longue et douce route...

Rindra Ramasomanana qui est pour moi un pur concentré de talent en constante évolution, doté d’une signature que tout le monde peut reconnaître.  Lors de notre rencontre, j’ai été fasciné par sa vision de la photo.

J’ai également eu la chance de  rencontrer de nombreuses photographes féminines malgaches comme Nickie, Felana, Nanouh, Hoby, Youbi, Manitra... Certaines débutent, d’autres ont déjà des talents remarquables mais toutes ont ce que tous les photographes masculins recherchent : la sensibilité. Nous, photographes masculins, cherchons encore notre côté féminin, cette sensibilité qui nous conduira ? espérons-le ! ? à un épanouissement personnel et artistique absolu.  

 

 

Pourquoi la photographie ?

Etre le photographe de tous les instants me permet de laisser une trace de ma vie via mes photos. Mais plus encore, la photographie est un  facilitateur de rencontres. Elle m’a permis d’être plus ouvert, en côtoyant régulièrement d’autres photographes, des passionnés de photographies,  des modèles, de simples personnes. Plus on élargit son réseau, plus on en apprend davantage...

Une de mes ambitions parmi tant d’autres...

Sortir une monographie qui s’intitulera « La rue, notre quotidien », ce  en collaboration avec d’autres amis photographes. A noter que le projet est encours d’exécution.

Mon  regard sur l’avenir de la photographie à Madagascar 

L’école de la rue est un moyen d’apprendre, google en est un autre, les  rencontres également, mais il y a besoin de plus encore pour aider les photographes à s’épanouir. Ymagoo, une agence de photographie,  propose des formations professionnelles. Il s’agit d’une excellente initiative mais avec le soutien des institutions publiques et / ou privées, ce type de projet serait une aide cruciale pour tout photographe désireux de professionnalisme.  

Les malgaches ne manquent pas de créativité. Ceux qui maitrisent leur boitier et qui font bon usage de cette créativité produisent d’excellentes photos. Dans un avenir proche,  je souhaite que les pouvoirs publics s’impliquent davantage pour soutenir et développer cet art afin de permettre aux passionnés de s’épanouir et d’en faire leur métier.

Je croise souvent des jeunes photographes qui sont d’un niveau incroyable. Prenons l’exemple de Matt création (Nom Facebook), chacune de ses macros est un vrai régal pour les yeux. De mon point de vue, il mérite une reconnaissance internationale et je pense que dans quelques années il fera la promotion de Madagascar via ses photos à l’étranger. Et bien d’autres photographes talentueux qui n’attendent qu’à être promus...

Mes souhaits : ouvrir une école de photographie à Madagascar, faire reconnaître le métier de photographe et le valoriser, faciliter l’accès au matériel qui est un investissement énorme, un vrai sacrifice parfois.

Contacts :

+231 (0) 34 97 91 693

david.bioux@hotmail.fr

 

Portrait chinois

Si j’étais...

Une saison : le printemps

Un animal : un requin

Une couleur : violet

Une humeur : calme

Une émotion : l’émerveillement

Un objet : un appareil photo

Une devise : un pour tous, tous pour un !

Un fruit : la fraise

Un loisir : le surf

Un endroit : une île  déserte avec tout ce qu’il faut pour vivre

Un élément : le feu

Un climat : tropical

Une pièce : 2 euros

Un véhicule : un Citroën DS

Un péché capital : la gourmandise

Un phénomène naturel : le cyclone

Un instrument de musique : une guitare

Un sentiment : l’Amour

Un mythe : Hercule

 


Commentaires

Votre commentaire