Onja Andriniaina Ramarokoto:   publié le 30/09/2013


Onja Andriniaina Ramarokoto:

Lauréat du NFI Photo Championship 2012, Onja Ramarokoto n’en a pas fini de faire parler de lui...

Graphiste de profession, Onja Ramarokoto commence à s'intéresser à la photographie en 2005, après avoir prêté main forte à l'organisation de "Photoana" − ancienne biennale de la photographie à Madagascar. Il faudra attendre 5 ans plus tard pour qu'il pose les mains sur un appareil photo. Lauréat du NFI Photo Championship 2012 "Sustainable Tourism" − médaille remise par la Fédération internationale de l'art photographique – à Linz (Autriche), Onja Ramarokoto s’est spécialisé dans la photographie en autodidacte ... Ou presque, il a beaucoup appris auprès des photographes comme Nabil Boutros et Thierry Ardouin, pour lesquels il ne saurait cacher son admiration.
J’aime immortaliser les scènes de vie, l'instant présent dans toute sa splendeur naturelle, sans rien calculer. Je m'intéresse aussi à la photographie contemporaine suite à un atelier avec le photographe Thierry Ardouin du collectif Tendance floue. Je suis plus dans le conceptuel que dans le direct. Comme si en photographiant un accident, au lieu de me focaliser sur les blessés, je préfère me pencher sur les traces de freinage ... Cela dépend de ce que je vois, mais je suis plutôt orienté vers le noir et blanc, là où on peut mettre une certaine distance entre nous – public – et la photo. Là où on nous soumet au statut de premier spectateur de l’histoire, sans y intervenir, juste observer et interpréter les faits.
Le couple Becher et Thierry Ardouin sont mes principales inspirations, précisément pour leurs travaux dans la photographie contemporaine.
Pourquoi la photographie?


Tout simplement pour raconter et faire réfléchir. Je citerai par exemple ce portrait d'un veilleur de nuit fait en sténopé: il exprime l'attente, la monotonie de son travail et la contrainte.
Si vous étiez un manuel de photographie ?


Aucun en particulier, libre à chacun de trouver celui qui élargira au mieux sa culture photographique
Quelle est votre meilleure anecdote de Photographe?


Un jour j'ai montré mes photos à quelqu'un ... Il m'a dit de l'une que ce n'était pas assez professionnel, trop flou. Je me suis gardé de lui expliquer que c'était exactement l’effet recherché, une photo floue.
Qu’en est-il de votre photo préférée?


C’était lors de mon premier shooting avec Oxygeniouz, à Imerikasinina. J'étais assistant lumière pour une autre photo. C’est alors que j'ai vu cette scène avec un zébu, je l'ai tout simplement immortalisée. Parfois, même sans préparation, on peut réaliser de grandes œuvres. Il suffit juste d’être au bon endroit, au bon moment !
La devise d’un photographe selon vous ?


Faire revivre les moments qu'il a figé à celui qui les voit en photo.
D’après vous, quel avenir pour les photographes malgaches d’aujourd’hui ?



Je pense qu'on est sur la bonne voie, on doit juste faire attention à ne pas imiter bêtement les artistes internationaux.

Contacts :
Tel: +261 34 84 018 66
Mail: onja.andriniaina@gmail.com


Commentaires

Votre commentaire