Silo   publié le 30/09/2013


Silo

Le musicien virtuose débarque à Vakinankaratra

Le festival Mamahoaka pour sa cinquième édition promet une programmation riche et variée marquée par la présence de plusieurs artistes « confirmés » et parmi ceux Silo, un musicien hors pair. Par un simple opus, il a su laisser des empreintes musicales fortes chez son public. Quelques mots pour mieux connaitre cet artiste « en quête d’identité » et d’ouverture.

Votre parcours musical ?

Je dirai que j’ai plus ou moins toujours été plongé dedans en étant fils de musicien. La musique a été pour moi une sorte de troisième parent qui a contribué à mon éducation. Je suis dans un perpétuel apprentissage et ceci pour tous les genresmusicaux. Commençant en tant que jazzman, je me suis ensuite laissé entraîner par les couleurs de la « world music ». Ensuite, j’ai expérimenté la musique traditionnelle malgache mais également la « pop music ». En 2001, j’ai sorti un premier album retraçant mon parcours musical. Je n’ai plus produit de disque depuis. En ce moment, j’ai l’intention d’en produire un nouveau mais dans un tout autre projet— après tant d’autres au passage. Un projet sur la musique rock que j’ai envie aujourd’hui de partager avec les festivaliers d’Antsirabe mais surtout de le faire découvrir prochainement aux autres publics même si ce nouveau style restera bien différent du style auquel le public m’associe habituellement.


Concernant vos inspirations ?

Pour être le plus clair possible je peux dire qu’au stade musical où j’en suis, ce n’est plus une question d’inspiration qui me pousse à « expérimenter » un style quel qu’il soit. L’inspiration désormais nait de tous les projets menés précédemment. Aujourd’hui c’est plus une quête d’identité musicale qui me pousse, je veux dire par là une identité qui puisse fusionner tous ces projets et ces expérimentations en même temps.

 

 

 

 

 


Votre préparation avant un festival ?

Bien évidemment il y a des préparatifs auxquels on s’habitue et où on établit des règles. Mais dans chaque ville, chaque pays le contexte est différent ainsi que le mode de penser, d’agir, donc la plupart du temps la connaissance du pays en question participe amplement à l’adaptation et/ou à l’amélioration des préparatifs, par conséquent à notre présence sur scène.


Votre participation au festival Mamahoaka ?

Pour être le plus clair possible je peux dire qu’au stade musical où j’en suis, ce n’est plus une question d’inspiration qui me pousse à « expérimenter » un style quel qu’il soit. L’inspiration désormais nait de tous les projets menés précédemment. Aujourd’hui c’est plus une quête d’identité musicale qui me pousse, je veux dire par là une identité qui puisse fusionner tous ces projets et ces expérimentations en même temps.

 

 

 

 


Commentaires

Votre commentaire