Epinoche sort de l’ombre   publié le 02/12/2013


Epinoche sort de l’ombre

Alors j’écris et je griffonne des feuilles innocentes...

           J’écris pour ne rien dire, j’écris parce que c’est ma passion. 

Une passion jamais assouvie qui l’emporte dans un autre univers. Adepte de la scène slam de l’Institut Français de Madagascar, Epinoche a commencé à écrire ses textes en 2010,  dont la plupart sont autobiographiques.  Dans ses écrits, la vie est représentée par des envies, des différentes sensations qu’il vit à travers son histoire et celles d’autrui. Petits bout de vie éparpillés qu’il partage grâce à des mots, Epinoche sait murmurer à l’oreille des gens. Durant l’événement Rezatra sy eritra  - un spectacle vivant organisé par l’Association des Médiateurs culturels, à Antananarivo puis à Majunga -, il nous a fait part d’un texte en  malgache « Ekeko ihany ».  Un texte où il clame  que  la vie n’est pas une question de coïncidence. Pour lui, la vie est une suite logique de nos faits et gestes, régis par la société.  Respectueux mais résolument contre ces règles stéréotypées, Epinoche continue aujourd’hui à tracer sa route, toujours prêt à défendre haut et fort ses convictions.

 

Il cite dans « Mes écrits » :

Alors j’écris et je griffonne des feuilles innocentes.

 Et sans le vouloir on me dit que mes phrases sont perçantes.

Mes textes, mes écrits, mes mots et mes phrases.

Sont largement loin de contenir des messages.

Car je n’ai rien à transmettre ni moins à conseiller.

J’écris tout simplement pour me délasser. 

 

 

Par Lucie Randrianarivony

 

Contacts:

Ratafika Arnaud

+261 (0)34 69 318 63

Mail : ratafikarnaud@gmail.com

liens: matières vives


Commentaires

Votre commentaire