CinéQuartiers cartonne à Diego   publié le 19/12/2014


CinéQuartiers cartonne à Diego

Lancé et porté par l’Alliance française de Diego Suarez depuis juin 2014, Cinéquartiers est un programme de cinéma itinérant en plein air, gratuit et destiné au grand public. A notre rencontre, Lucas Malcor directeur de l’AF Diego nous confie la passion qui l’anime pour mener à bien ce projet.

 

Pouvez-vous nous raconter le contexte du projet ? D’où provient cette belle volonté de lancer

CinéQuartiers ? 

CinéQuartiers est un programme de cinéma en plein air sur écran géant. Nous sommes partis du constat que la culture cinématographique sur grand écran a malheureusement disparu depuis 20 ans avec la fermeture des dernières salles, y compris l’unique salle de Diego, le Ritz il y a une quinzaine d’années.  Pourtant, le 7e  art est une fenêtre ouverte sur le monde, un art qui fait voyager, rêver et forge l’esprit critique. Dans la capitale, le développement depuis 2005 des Rencontres du Film Court soutenues par l’Institut français a permis à de jeunes réalisateurs de se former et de tourner des films de qualité dont certains ont été primés à l’international. Malgré ces efforts, la production et la diffusion locale, notamment en province, rencontrent encore de grandes difficultés. Notre objectif premier est de rendre accessible le 7e art au plus grand nombre et notamment aux jeunes Diegolais, surtout ceux qui n’ont pas facilement accès à une offre de loisirs de qualité. Cette action s’inscrit aussi dans une volonté globale de développer une programmation « hors les murs ».

 

Pour quels objectifs ?

Avant tout, nous avons lancé CinéQuartiers dans le but d'organiser dans les quartiers de Diego, des moments forts de convivialité et de distraction. Notre but est d'investir tous les quartiers de la ville en projetant des films dans les lieux publics. Du 6 juin au 20 décembre, nous étions présents dans près de 20 quartiers de Diego à raison de 2 à 3 projections par mois, le vendredi soir. L’objectif a été de projeter des films francophones de qualité, de promouvoir le cinéma malgache en offrant des opportunités de diffusion aux jeunes réalisateurs mais aussi de sensibiliser les spectateurs aux thématiques de l’environnement, de la citoyenneté et de la santé… CinéQuartiers permet  également à des associations de jeunes œuvrant dans les quartiers de faire connaître leur travail. Une tribune leur est réservée avant chaque projection.

 

A quand remonte la première projection ?

La première projection a eu lieu le 6 juin au quartier Tanambao Tsena en présence des représentants des différentes autorités de la ville. CinéQuartiers a été lancé dans le cadre du Mois de l'enfance en partenariat avec le Ministère de la population, de la protection sociale et de la promotion de la femme. Cette première soirée fut un grand succès : près de 300 personnes dont une majorité d'enfants se sont massées devant l’écran.  Depuis le lancement du projet, la Commune Urbaine de Diego Suarez et la Région se montrent très enthousiastes. Ils identifient les lieux de projection en collaboration avec les quartiers concernés et assurent la sécurité des projections. Nous avons aussi obtenu l’appui d’ Orange et du Conseil Général du Finistère. D'ailleurs, nous les remercions pour ce précieux soutien.

 

Un aperçu de la programmation ?

Notre programmation donne une large place au cinéma francophone de qualité (Madagascar, France, Afrique francophone…) et permet aussi de sensibiliser les spectateurs aux problématiques liées aux droits de l’homme, à la santé publique et à la citoyenneté.  Grâce à l’Institut français, nous avons accès à un riche catalogue de près de 500 films, libres de droits pour des diffusions non commerciales. Nous sommes bien entendu soucieux de respecter le modèle français de protection des œuvres. Nous essayons au maximum de nous adapter aux envies des spectateurs en les interrogeant après les projections. Nous aimerions systématiquement diffuser plus de films malgaches, notamment des courts métrages d’animation. Nous invitons d’ailleurs les jeunes réalisateurs malgaches intéressés à nous contacter à ce sujet. 


Quelles visions du cinéma malagasy d’aujourd’hui ?

Le cinéma malagasy est en pleine évolution avec l'émergence de nouveaux talents. Même si l’absence de réseau de diffusion sur la Grande Île est un obstacle majeur, voir de plus en plus de films malgaches sélectionnés et primés lors des festivals à l’étranger est très encourageant.  Nous pensons que 7e art peut apporter beaucoup à la jeunesse de ce pays.  Le réalisateur français Jean-Luc Godard écrivait d’ailleurs « Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma, on parle de tout, on arrive à tout. »

Vos perspectives pour cette année 2015 ?

A terme, nous aimerions nouer des partenariats avec des festivals de films d’abord du pays, ensuite dans l’océan Indien et former sur place une équipe d’animateurs ciné. Dans les années à venir, créer un festival du film jeunesse à Diego Suarez, pourquoi pas ? Le cadre s’y prêterait bien et le public répondrait présent !

 

Plus d'infos:

Facebook: CinéQuartiers

 

 


Commentaires

Votre commentaire