Joey Aresoa : « je vis de textes »   publié le 20/05/2015


Joey Aresoa : « je vis de textes »

Joey Aresoa est une poète-texteur. Le slam, Joey le vit, le respire et le partage. Pour elle, c’est une rencontre privilégiée avec les mots, des mots magiques, des mots bateau, des mots d’amour, de mots justes, des mots savants, des mots comme modestie.

Joey Aresoa puise son inspiration du vécu, dans les premières années, c’était généralement  lorsqu’une histoire d’amour se finissait mal. Et au fur et à mesure, ses écrits ont fini par évoluer vers d’autres thèmes comme la politique, la terreur de l’arme ou encore les nouvelles technologies. En 6 ans, elle disposait déjà d’une quarantaine de textes qu’elle connaît par cœur et qu’elle a aimé partager volontiers sur les nombreuses scènes.  C’était la rencontre avec  le grand écrivain Vanga qui lui a notamment permis d’écrire des textes en malagasy. En 2013, Joey disposait déjà d’une dizaine de textes en malagasy.

Toujours parée pour les nouveaux défis…

Telle une véritable touche-à-tout, Joey Aresoa a expliqué « qu’il ne faut jamais avoir peur d’un défi nouveau, que ce soit d’écrire en malagasy, de faire des improvisations, ou de jouer devant un grand public non averti, tout est occasion à expérimenter !  En 2012, elle a accompagné l’artiste plasticien Isaac sur la scène du Pub pour une
performance texte et peinture. Elle  a ensuite enchaîné avec un enregistrement studio d’un de ses textes intitulé « Ni mal, ni gâchis » qui a été par la suite mis sur un morceau de Njava. Le samedi 28 mars dernier, au CGM Analakely, Joey était parmi les grands poètes lors de l’événement « Zarafanahy ».  Elle a également fait partie des artistes qui ont participé à « All star music » aux airs de festival en avril dernier.

Découvrez également : Annuaire littérature


Commentaires

Votre commentaire