Madagascar Maurice one reggae   publié le 01/12/2014


Madagascar Maurice one reggae

Cet après-midi du 28 novembre, les étudiants et amis du reggae avaient envie de passer un bon moment, de boire des paroles et de s’immerger dans la musique reggae afin d’atteindre sa dimension spirituelle.

Quatre groupes de reggae venant de Madagascar (Jah Roots et Majestic Lion) et  de l’île Maurice (Jahfazon et Neguson) ont mis d’emblée l’ambiance lors de « Madagascar Maurice one reggae », durant l’après-midi du 28 novembre au CRAAM. Plus qu’un simple live, cette rencontre entre les reggaeman et les reggaephiles a pris tout son sens grâce aux échanges autour du reggae. Les show étaient espacés par des temps de discussions autour de la musique, du feeling reggae, de sa structuration et de l’image véhiculée…

 

Le reggae, plus qu’une musique…

Jahfazon de Maurice nous a partagé un nouveau genre musical le seggae, un mix de reggae et de sega. « Nous appartenons tous à une même racine  et le sega et le reggae sont à la base tous deux des genres musicaux de Jamaïque et des îles, d’où l’idée de la fusion », confie le représentant du groupe.

 Jah Roots (Jah / Dieu, roots  / racine) de Madagascar évoque l’idée de « Revolution » à travers les thèmes de ses chansons. «  Par le biais de ma compilation « Révolution », je voudrais délivrer un message aux jeunes qu’il ne faut pas attendre les pouvoirs publics pour changer les choses.  Nous sommes les avocats, les docteurs, les ministres, en bref les leaders de demain donc à nous de réagir. A travers cet opus je désire mettre en avant « le r(é)veil intérieur », la conscientisation de chacun sur les problèmes existentiels auxquels nous faisons face tous les jours », confie le leader vocal.

Francky de Majestic Lion (Madagascar), quant à lui, a évoqué le cas de l’image véhiculée par la musique reggae. « Il faudrait éviter les stéréotypes qu’on a des rastaman et de la musique reggae. Nous faisons de la musique pour partager le message de la paix, de l’amour et de l’unité sans oublier bien sûr la protection de la nature et l’environnement ».

« Dès notre arrivée à Madagascar, nous avons entendu dire que les pouvoirs publics voulaient interdire l’habillement en vert jaune rouge ou encore les dreadlocks. Je trouve que c’est juste une polémique car on ne peut interdire qui que ce soit de s’habiller comme il veut ou d’avoir un style dans lequel il est à l’aise», ajoute un représentant du groupe Negusion. « D’autant plus que ces trois couleurs ont une signification tout à fait correcte : le vert pour la nature, le jaune pour le soleil et les ressources minières, et le rouge pour le sang. Il s’agit de trois couleurs qui véhiculent une idéologie spirituelle pour mieux / bien vivre en communauté », ajoute Francky de Majestic Lion.

 

One love, one reggae music…

Durant l’après-midi du 28 novembre,  tout le monde avait une sensation de liberté que gagne chacun lors d’un tel show explosif. Les reggaeman ont  enchainé encore et encore les titres faisant tour à tour, jumper, chanter, balancer le public conquis.

Après un après-midi chargé,  l’association initiatrice de «  Madagascar Maurice one reggae » Youth’nity  a donné rendez-vous aux reggaephiles au Chillout le 29 novembre dernier.

 


Commentaires

Votre commentaire