« Viavy gasy » : du salegy au féminin   publié le 25/02/2015


« Viavy  gasy » : du salegy au féminin

Depuis 2012, lancement de sa carrière en solo, Eusébia Fatoma ne cesse d’enchaîner concerts, cabarets, festivals, création / composition musicale,... pour en sortir en 2015 « Viavy gasy » [femme malgache], un premier opus qui trace un sillon original dans le paysage du salegy malagasy.

Femme-artiste sur tous les fronts (auteur-compositeur, leader vocal, choriste, chorégraphe-danseuse, costumière),  l’univers musical d’Eusébia Fatoma séduit par une parfaite maîtrise  du rythme 6/8 et une technique imparable au niveau des arrangements. Sur « Viavy gasy », Eusébia chante Madagascar telle qu’elle le voit, authentique et riche de valeurs fortes. Entre émotion et phrases poétiques, entre tradition et modernité, ses chansons parlent de bénédiction parentale pour le mariage, la solidarité, les moments festifs, l’amour pour le pays, la nostalgie... Mais avant tout, elle crie haut et fort la valeur de la femme malgache et ses multiples savoir-faire à travers cet opus. « Je suis moi-même femme malgache, multitâche qui plus est (sans vouloir me vanter !), et j’aimerai partager à travers cet album comment les femmes malgaches d’aujourd’hui vivent ou plutôt affrontent leur quotidien ». Un opus qui devrait valoir son pesant d’or !

Génétiquement programmée pour faire du salegy?

Fille de Jaojoby − fer de lance de la musique salegy −, à peine âgée de 11 ans, Eusébia Fatoma s’est imposée  pour devenir avec sa sœur un duo de danseuses- choristes reconnues au sein du groupe de leur père.Leurs chorégraphies sensuelles et endiablées sontdevenues indispensables aux prestations scéniques du groupe Jaojoby. Elles se sont dès lors présentées avec le groupe  sur les scènes internationales depuis 1999 lors  de nombreux festivals et concerts dans la zone océan Indien, en Europe et en Amérique du Nord.  Leur dernier grand concert avec le groupe remonte à 2008 à l’Olympia (France).

Et l’aventure continue avec Taly Tsara...

En 2005, Eusébia Fatoma a fondé le groupe Taly Tsara aux côtés de sa sœur  Roséliane en 2005.  Le groupe effectue quelques prestations remarquées à Madagascar (ex-CCAC - actuel Institut français de Madagascar, Alliance française d’Antananarivo…). Un album « Soma la vie » s’en est sorti en juillet 2005 avec six titres composés par Eusébia Fatoma.  Malheureusement, suite au départ des deux sœurs de Madagascar, l’aventure du groupe s’est arrêtée tout naturellement.

2012, lancement d’une carrière solo

A 34 ans, l’âge d’une certaine maturité artistique et de retour au pays, Eusébia Fatoma décide de se lancer en solo et travaille à la composition de nouvelles chansons à partir de 2012. Comme musiciens elle choisit ses deux frères Lucas et Jackson. « Chez nous, tout le monde s’écoute et s’épaule. D’autant plus que ce sont de talentueux guitariste et bassiste avec qui je partage une réelle complicité autant dans la création que lors des prestations sur scène ». Pour peaufiner ses compositions et apporter une touche originale de sonorités traditionnelles, elle fait appel aux talents de Jaomaro  Domy (accordéon) et de Tina kely et Doda (  percussions), sans oublier bien évidemment Jimmy be Zaöto (battérie).

Eusébia Fatoma : ambassadrice au sein de la Commission de l’océan Indien

Artiste engagée, Eusébia Fatoma est la  représentante de Madagascar pour la composition de l’hymne de la Commission de l’océan Indien aux côtés de quatre autres musiciens des îles de l’océan Indien (Maurice, Seychelles, Comores, Réunion). L’hymne est notamment sorti en août 2014 dernier.

A son actif, elle a également participé à une vingtaine de festivals et de manifestations culturelles à Madagascar, dans la zone OI et en France. Aujourd’hui, elle est à la fois artiste  et  gérante-propriétaire de Jao's Pub, temple de la musique tropicale mafana,depuis juin 2011.

 

L’album « Viavy Gasy » est disponible au Jao’s pub Ambohipo. Le concert de promotion de cet album se tiendra le mercredi 11 mars à 16h au CRAAM Ankatso.

Pour découvrir le parcours d’Eusébia Fatoma :Lien vers fiche artiste


Commentaires

Votre commentaire