Des documentaires bien animés   publié le 28/04/2015


Des documentaires bien animés

Deuxième soirée de compétition le jeudi 23 avril avec au programme les catégories animation et documentaire. Dans l'ensemble, les films ont été bien accueillis par le public.

Dans la catégorie documentaire, les thématiques sont assez diverses. Anay ny lalana de Fifaliana Nantenaina aborde le troisième âge dans une société où le culte des aînés reste prégnant. Anjara Randriamahaly, Filet de lettres, a choisi d'accompagner l’artiste-plasticien, Temandrota dans sa démarche créative, de la quête des matériaux de récupération jusqu'au dernier coup de pinceau. Le double détenteur de Zébu d’or Documentaire, Herménégilde Razafitsihadinoina, tente un triplet avec Minday kafe, qui replace le café dans sa fonction sociale et économique. « J’ai bien apprécié le film sur l’artiste. La manière dont il aborde le sujet m’a plu. Le personnage de Fifaliana aussi est très attachant mais je suis resté un peu sur ma faim » confie Herizo Rabary, acteur et passionné de cinéma.

L’animation africaine a révélé la diversité et la richesse des techniques du genre. Les Jumeaux de Samba du Burkinabé Sié Lazare Pale, prend l’allure d’une sensibilisation à l’éducation des filles, le Malgache Andry Rarivonanandrasana revient avec un Tioka atimo au style épuré. Alors que Survival visa de la tunisienne Nadia Rais prend un ton dénonciateur, Les Trois Vérités des Algériens, Louisa Beskri et Wakili Adahan plutôt moralisateur.

 

Sitraka Randriamahaly revient avec Rough life, qui illustre le combat de l’homme dans son cheminement terrestre. Voyage des esprits est une plongée dans un univers fantastique où aventure, rêve et imaginaire s’entremêlent.

Le public a surtout apprécié « l’éventail de techniques et d’approches » qu’a révélé cette sélection panafricaine.

Domoina Ratsara

RFC Vaovao

Plus d’infos : www.rencontresdufilmcourt.mg

 


Commentaires

Votre commentaire