C’est partie pour I’Trôtra, la 10e édition !   publié le 30/09/2013


C’est partie pour I’Trôtra, la 10e édition !

En dialecte Betsimisaraka, I’Trôtra signifie « se rencontrer ». C’est dans cet esprit que les organisateurs donnent le coup d’envoi de la 10e édition du Festival.

Comme chaque année, Antananarivo se transforme pendant une semaine en carrefour chorégraphique d’ici et d’ailleurs. Autant (voire plus !) de sensibilités et de cultures ! Du 24 au 28 septembre 2013, le festival I’Trôtra, considéré aujourd’hui comme l’événement incontournable de la danse à Madagascar, vous invite à un voyage inédit au cœur de la danse contemporaine.

Initié par Gaby Saranouffi, directrice de la Cie Vahinala, I’Trôtra est aujourd’hui l’un des évènements majeurs de l’Océan Indien en termes d’échanges chorégraphiques et musicaux entre danseurs chorégraphes malgaches et professionnels internationaux.
Structuration et professionnalisation de la filière danse à Madagascar, rencontres artistiques et professionnelles entre les danseurs locaux et internationaux, démocratisation de la danse, tels sont les objectifs qu’on s’est fixé et qu’on essayera toujours d’atteindre à travers le festival I’Trôtra, confie Nicolas Blanchais de Gaïa Solutions, structure administratrice du Festival.
Pour une mise en réseau des danseurs locaux avec les chorégraphes d’ailleurs, nous invitons chaque année de nombreux professionnels de renom Africains et Européens, à citer entre autres : Seydou Boro (Burkina Faso), Shany Arzeux (Cie Soul City, La Réunion), Claude Brumachon - Centre Chorégraphique National de Nantes (France), et bien d’autres... ajoute-t-il.

 

Comme à l’accoutumée, deux volets phares sont placés au cœur de l’événement : des formations en amont et pendant le festival et des spectacles-performances.
La formation professionnelle a commencé le 11 septembre à l’Institut Français de Madagascar avec Moeketsi Koena (Afrique du Sud) et Seydou Boro (Burkina Faso), avec la participation de 13 stagiaires issues de différentes compagnies. C’est un atelier qui a pour thème « l’écriture chorégraphique », où le formateur partage sa propre conception et ses expériences en matière de création chorégraphique.

Le travail se poursuit le mardi 24 et le mercredi 25 septembre sous la houlette de Claude Brumachon, du Centre Chorégraphique National de Nantes (France).
Les ateliers semi-professionnels ont eu lieu du 16 au 20 Septembre au CEMDLAC, encadrée par Gaby Saranouffi et Julie Iarisoa. Le travail a porté sur « les techniques de base ». A noter que les ateliers se sont adressés aux danseurs de tout niveau désirant perfectionner leurs techniques.
La même semaine, à l'Alliance Française d’Andavamamba, Haja Saranouffi et Moeketsi Koena ont tenu les ateliers "sociaux" du programme 1ZO, au profit de jeunes stagiaires en situation de précarité (enfants des rues ou déscolarisés), en collaboration avec l’ONG Manda et la Cie Aléa des possibles. Ce programme vise l’insertion sociale de ces jeunes via une activité artistique, notamment la danse.
Ces ateliers se sont clôturés le samedi 21 septembre par un spectacle de restitution, à l'AFT. La collaboration avec l'ONG Manda se poursuit cette semaine à travers le programme ChOral, développé par la Compagnie Mawguerite (France). Le chorégraphe Bernardo Montet et le musicien DGiz élaboreront avec 21 enfants de l'ONG un spectacle (entre)mêlant danse, chant, slam et musique, qui sera présenté pour la première fois le vendredi 27 septembre à partir de 14h au jardin d'Antaninarenina. A ne pas rater !
La semaine sera également marquée par les nombreuses rencontres artistiques et les spectacles-performances dans divers lieux de la Capitale : Institut français de Madagascar, CMDLAC, Alliance Française...

I’Trôtra, c’est des moments phares à ne pas rater ! A noter que tous les spectacles sont est en entrée libre... sous réserve des places disponibles.

Plus d’infos:
Direction festival / Direction artistique
Gaby Saranouffi : gabysaranoufi@yahoo.fr
Administration / communication :
Gaïa Solutions: +261 33 12 059 24 /
direction@gaia-solutions.org
 
 
 

Commentaires

Votre commentaire