Tournoi Slam National 2013   publié le 23/12/2013


Tournoi Slam National 2013

Les slameurs concurrents des quatre coins de la Grande Île se sont démenés pour gagner la faveur du public dans une compétition conviviale.

... A bidonville, c’est la misère partout, on est dans la m****  jusqu’au cou donc pour ne pas s’enfoncer encore plus dans la m****,  tu te bouges et tu de démerdes...

 

 

Le premier et deuxième round du Slam National 2013 se sont tenus le 12 décembre dernier au CGM Analakely. Une partie de plaisir où les mots, la voix, la bouche et le rythme nous ont réservé des surprises. Rassemblés dans une même salle, les 32 slameurs chauffés à bloc, avec une foule de supporters tout aussi excités, sans oublier les membres du jury ne craignant pas d'être hués et  un animateur-slammaster ont donné le ton hier après-midi.  Des slameurs, tous aussi endiablés, se sont démenés pour gagner la faveur du public. Chacun a eu droit à trois minutes dix pour convaincre un jury formé de cinq personnes choisies au hasard dans l’assistance.

La politique, la crise, la pauvreté, l’amour… tels sont les thèmes des textes qui ont le plus touché les spectateurs avides de paroles parodiant parfaitement la situation dans laquelle se trouve le pays. Foutage de gueule no mampibouge fa ny lalàna efa lasan’ny foza, crie Système D (Antananarivo), une performance qui lui a valu  à l’unanimité un 10 de la part du  jury. A bidonville, c’est la misère partout, on est dans la m****  jusqu’au cou donc pour ne pas s’enfoncer encore plus dans la m****,  tu te bouges et tu de démerdes. Et  tu te tapes des boulots merdiques parce que t’es dans un bon merdier, clame Caporal (Diégo Suarez), qui lui aussi a obtenu un 10 à l’unanimité.

Plus d’infos :

www.facebook.com/madagaslam


Commentaires

  • Par : danioricon1@gmail.com, 2014-11-12 09:23:36

    que des beau souvenir

Votre commentaire