Libertalia-Music Festival dans toute sa splendeur   publié le 07/03/2014


Libertalia-Music Festival  dans toute sa splendeur

Sous la houlette déterminée de Gilles Lejamble et de son équipe, Libertalia-Music Festival qui s'est tenu les 27, 28 février et 1er mars marque une étape importante dans la structuration de la filière musicale à Madagascar.

Une aventure tant humaine que professionnelle...

Malgré le contexte difficile de Madagascar (taux d’alphabétisation en berne, espérance de vie autour de 60 ans, problèmes politiques, tourisme sexuel…), Libertalia-Music Festival se donne les moyens et le temps de mettre en avant et épanouir l’offre musicale malgache. Dix groupes triés sur le volet se sont présentés lors des showcases de trente minutes chacun, devant un parterre de professionnels  venus du Canada, d’Europe et de La Réunion.

Ces showcase  sont, en effet, l’une des rares possibilités pour les musiciens de se faire entendre et, éventuellement, de percer sur le marché international. Comme on dit, un artiste qui ne tourne pas est un artiste sans voix. LMF, c’est un tremplin unique pour découvrir la richesse et l’excellence musicales de la Grande Île. Le but avoué étant de permettre aux responsables de festivals, tourneurs, producteurs et journalistes invités de faire leur… « marché ».

Malgré des problèmes de sons, les groupes ont donné le meilleur d’eux mêmes dans le hall de la gare lors des soirées du 27, 28 et 1er mars dernier.

 

Des soirées hautes en couleurs


 

Originaire d’Antsirabe, Mpamanga a ouvert la scène du Libertalia-Music Festival avec une énergie musicale haute en couleurs, avec Zix à la basse et au chant, Jacquis Ralf à la guitare et au chant, Hery à la batterie et pad, Toky aux clavier et au chant et Bema aux percus et lead vocal.

 


Des Moajia free roots, tout à la fois pétris de culture malgache (roots) et épris de liberté (free). Le groupe incarne parfaitement une jeunesse malgache en quête de nouveaux horizons musicaux. Violon, guitares, basse, percussions…, selon l’humeur du jour ou de la nuit, Moajia frappe sans scrupules à toutes les portes : rock, blues, folk, ragga, swing.

Originaire du Sud et fidèle à ses racines, son répertoire oscille entre les rythmes du banaiky, rodoringa et tsapiky. Souple et virtuose, elle déploie une vitalité fulgurante, une « Onja » comme on n’a jamais vu...

 

Originaire du Sud-ouest de Madagascar près de Tuléar,  le guitariste virtuose  Miary Lepiera est accompagné d’une voix féminine transcendante et d’un batteur qualifié parmi les grands. Séduit par les influences étrangères mais enraciné dans la musique traditionnelle  (rythme Masikoro), il a réussi à trouver un juste milieu pour véhiculer son message et sa musique, partagée entre modernité et tradition.

 

Du rock, du roots, du rythme traditionnel avec un soupçon de blues et de ragga et parfois du rap d'un autre genre ... La musique de Olo Blaky est anticonformiste et innovatrice dans son genre.


Social  Fusion retrace un parcours musical atypique, fait de multiples expériences et d’aller-retour entre les cultures, les continents et les influences.  Ses créations vont au-delà des rythmes  malgaches et africains en explorant des sonorités indiennes ou de jazz-rock.

Accompagnée de Nicolas Vatomanga au saxo, Mirhay nous entraîne dans une promenade musicale malgache, de région en région : horija, zafindraony, jijy, banaiky, tosika. Les textes lyriques dévoilent les défis au quotidien d’un peuple où l’histoire s’écarte souvent des attentes de la société.


Entouré du duo de choc Christelle Ratri (basse) et Andry Mika (guitare), la voix  de Mafonja résonne avec assurance sur des compositions aux rythmes hybrides qui oscillent entre le roots, rap et reggae.


Silo au clavier et à la guitare, accompagné de Rolf à la basse et Cédrick à la batterie et aux percussions enchantent le public avec un set rock.

Attitré « Roi du Kilalaky », Tsiliva entraîne et étonne  le public par un nouveau genre musical aux mélodies entêtantes, de la variété fusionnée avec des rythmes binaires?! Il nous semble...

 

En clôture de la dernière soirée, place à Nova Heart...

Parce qu’il est important que des univers musicaux se croisent et se nourrissent aussi les uns les autres, la 2e édition reçoit le groupe Nova Heart, une figure de la montée en puissance de la musique électro chinoise.

Un mot de l’organisateur...

Libertalia-Music Festival  cherche à relancer le marché et à ré-enchanter l’horizon musical des groupes de la Grande Île :

« Nous sommes particulièrement contents de ces trois soirées. Les artistes ne pourront jamais s’en sortir seuls sur le territoire malgache pourtant il est essentiel qu’ils sortent. D’où l’intérêt de ces showcases. Il faut ouvrir de nouveaux réseaux de diffusion et instaurer une professionnalisation des secteurs, car le vivier musical immense et la créativité des Malgaches sont sans limite. » (Gilles Lejamble, General manager du Libertalia-Music Records).

 

Rendez-vous pour la troisième édition en 2015 !

 

Liens vers fiches artistes :

Moajia

Olo Blaky

Silo

 

Plus d’infos :Biographies des artistes (à télécharger) 

 

 



Commentaires

Votre commentaire