Au cœur de la 6e édition de Mamahoaka   publié le 09/09/2014


Au cœur de la 6e édition de Mamahoaka

Ca y est ! Mamahoaka a ouvert en fanfare la saison des festivals de la Grande Île.

Nous voici de nouveau dans la ville des eaux, désireux de s’immerger dans ce bouillonnement autour du festival Mamahoaka. Cette année encore, le festival est co-organisé par l’association Fanairana et l’Alliance Française d’Antsirabe. Initié en 2009 par Mamy Bastah, prix musique de l’Océan indien de cette même année,le Festival Mamahoaka est devenu au fil des éditions un rendez-vous incontournable des amateurs de musique et de culture Vakinankaratra.

Un comité d’organisation acharné

Dans un contexte malgache parfois difficile pour les festivals culturels, les organisateurs de Mamahoaka se sont efforcés d’année en année de se structurer et de démultiplier les collaborations, afin de satisfaire toujours plus le public qui vient en nombre chaque année.

« Cette année, nous avons rencontré plus de difficultés financières que les années précédentes. Les partenaires ont répondu très tard à nos demandes au vu de la crise économique qui touche tous les secteurs. Aujourd’hui, les partenaires tant institutionnels que privés, sont de plus en plus conscients du rôle majeur que tient un festival au sein d’une ville comme celle d’Antsirabe », confie Mamy Bastah, directeur du festival.

MAMAHOAKA, un acronyme de « Mamory Vahoaka », peut se traduire librement comme le fait de rassembler le peuple. Dans ce dessein, les organisateurs se sont débrouillés tant bien que mal pour que cette édition se tienne, au profit de la population local, assurément !

 Mamahoaka 2014

 

Mamahoaka, pour un développement de la région

Mamahoaka est aussi l’occasion de mettre en valeur les richesses du Vakinankaratra : stands culturels et artisanaux, jeux et loisirs, scène traditionnelle de hira gasy, Sôva et Vakodrazana [chants folkhloriques], spectacles inédits, rencontres, échanges…  Une moult activités, reflet de l’objectif majeur que les organisateurs se sont fixé, notamment mettre en valeur les talents et la culture locale et favoriser par la même occasion le développement du tourisme dans la région.

« De passage à Antsirabe, nous sommes agréablement surpris qu’il existe de telles manifestations à Madagascar. On ressent la vitalité artistique du pays à travers les festivals du genre, même si les normes ici à Madagascar ne sont pas les même que celles à l’étranger », déclare Claire Brunet, de passage à Antsirabe pour aller visiter le parc Ranomafana de Fianarantsoa.

 

Plus d’infos :Facebook : Mamahoaka >


Commentaires

Votre commentaire