Portraits d'Artistes / sur le chemin de la musique   publié le 25/06/2014


Portraits d'Artistes / sur le chemin de la musique

L’exposition multimédia mettant à l'honneur des musiciens malgaches se tient du 23 juin au 2 juillet au local du CRAAM.

« Il existe à Madagascar une vie musicale intense portée par des artistes d’un talent inouï et d’une profonde humanité. Ouvrir une fenêtre sur cette culture vivante, tel est l’objet de cette exposition. »

Erwan Larzul

 

Cette exposition  portée par l'association Polykulturbasée à Quimper (Bretagne / France), dans le cadre du Projet MA.DA (MAlagasyDAta) est une exposition multimédia mettant à l'honneur des musiciens malgaches photographiés et filmés dans leur quotidien. Cette création culturelle constituée de portraits, accompagnés de textes ou de musique malgache présentée dans sa diversité, livre des éléments contextuels sur l'environnement de la Grande Île en révélant son identité et son humanité.

Cette action culturelle, soutenue par plusieurs organismes institutionnels, permet de valoriser notamment les Régions d'Anosy et d'Analanjirofo, partenaires de la Bretagne dans le cadre de ses coopérations décentralisées. A travers sa large diffusion, à Madagascar, en France et dans des territoires de l'océan Indien, le projet participe au rayonnement culturel de l'île Rouge hors de ses frontières et à la connaissance réciproque des peuples et des territoires. 

MA.DA, dans son ensemble, permet ainsi de promouvoir la reconnaissance artistique et socioéconomique du statut d'artiste à Madagascar et de contribuer à la constitution de son Patrimoine Culturel Immatériel.

L'objet de ces deux expositions, l’une à l’Institut Français de Madagascar, l’autre au Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar, est d'ouvrir une fenêtre culturelle sur l'île Rouge dans sa diversité à travers des portraits contextualisés de musiciens de différentes régions. Ces portraits sont réalisés sur le mode de la captation multiple (récits, photographies, enregistrements audio et vidéo).

Le projet MA.DA, porté par l'association Polykultur, est soutenu par la Région Bretagne, l'Institut Français de Madagascar, le projet FSP Art Mada II et le Pôle Régional des Musiques Actuelles de La Réunion.

Un mot sur l’'auteur – Erwan Larzul

Passionné par la musique malgache et les cultures de l'océan Indien, Erwan Larzul s'estimmergé depuis quinze ans dans le secteur musical à travers la production d'albums,l'organisation de concerts et de festivals, la réalisation de vidéo-clips et différents projetsmusicaux. Il poursuit aujourd'hui, depuis la Bretagne où il réside, son travail pour la promotionet la reconnaissance des artistes malgaches.


Aperçu et principes de l'exposition…

 

RATSIMBA(Ratsimbazafy Emmanuel, né en 1963) - pays Betsileo

Ratsimba est musicien et agriculteur. Il vit dans un petit hameau de la campagne de Fianarantsoa, de hautes maisons de briques — façades enduites de terre—, à petites ouvertures, avec une terrasse en bois distribuant le premier étage, où se répartit une famille étendue […].

Le Madagascar des campagnes, de la brousse, est un continent dans l'île, dont les routes nationales qui letraversent n'offrent qu'un mince aperçu. Le secteur agricole occupe 80% de la population. C'est le Madagascar desvillages, des hameaux. Ce Madagascar des terroirs est la chair de l'île, son histoire, son patrimoine et sa culture profonde […].

Ratsimba porte en lui —il a aussi vêtu le costume — la tradition betsileo, dont le style musical le mieuxconnu est le horija. L'instrument dont il joue s'appelle jejyvoatavo(techniquement, il s'agit d'une cithare sur bâton, voatavo signifiant calebasse), il les fabrique lui-même (manche en bois sculpté, calebasse vissée par une ficelle enroulée et 7 cordes en câble de vélo détricoté réparties sur 2 rangées perpendiculaires). Pratiqué à Madagascar sur les Hautes-Terres et la côte Est, on trouve des variantes de l'instrument aussi bien en Afrique qu'en Asie.

 

Toute la famille est agglutinée sur un banc de la terrasse, qui observe. Ratsimba est assis sur son lit. Le triangle de lumière qui jaillit de la porte révèle toute la pulvérulence de l'air et le volet de la petite fenêtre à main droite est parfois rabattu par des courants d'air. Une pénombre aux odeurs de fumée (les températures sont parfois fraîches sur les Plateaux et les foyers à charbon généralement placés à l'intérieur) baigne le reste de la pièce. Ratsimba se redresse, brandit devant lui son instrument, ses doigts pincent les cordes d'acier et il entame une chansontraditionnelle. Un chant d'annonce : « On vient vous rendre visite, on est sur le chemin, on arrive ». Le lien, toujours…

Erwan Larzul

A noter… Une rencontre avec les étudiants se tiendra le 2 juillet à 14h30.

 

Contacts :

roots.power@yahoo.fr

http://rootspower.wix.com/roster

Page Facebook : polykultur 

 


Commentaires

Votre commentaire