Centre de Ressources
des Arts Actuels de Madagascar

« Vehivavy’zany » [Voilà des Femmes !]

logo

Les femmes à l’honneur ! « Vehivavy’zany » [Voilà des Femmes !] est un spectacle qui réunit une quinzaine de femmes malgaches ? artistes ou pas ? sur un même plateau, autour d’une en particulière Na Hassi. Sa première présentation s’est tenue au CRAAM le mercredi 15 avril dernier.

Heureux celui qui retrouve sa forme

Qui reproduit les gestes primitifs

Tu auras beau pétrifier son âme

Elle n’obéira

Qu’à ses premiers instincts

Seule la première blessure est profonde

Les autres ne sont qu’écorchures

Les brûlures endolorissent

Son orgueil

Les baisers adoucissent

Son sommeil

Mais

Les regrets somnolent

Le temps et les heures

 

Extrait de Être in extenso…/ Na Hassi / 2015

Un spectacle vivant avez-vous dit ? « Il s’agit d’une monstration de produits artistiques devant un public. Dans la classification contemporaine, on parle de spectacle en deçà et en delà du théâtre. « Vehivavy’ zany »  est un spectacle volontairement pluri-artistique qui mêle arts du langage, animation, lecture de textes,  musique, chorégraphie, dessin, photographie et bien sûr de la performance », explique Serge Henri Rodin, initiateur du spectacle.

Ce spectacle s’inscrit dans la continuité des spectacles vivants mis en scène par Serge Henri Rodin, entre autres, « Soanoro » (2009 / 2010 / 2011), « Rezatra sy Heritra (2014). « Tout est né de la volonté de publier les textes de Na Hassi – résolument courts et contemporains – de son recueil In extenso… » ajoute-t-il.

 

Quand les femmes s’expriment… artistiquement !

Au milieu de la scène, une jeune femme à la voix rauque se lève et déclame ses textes. Na Hassi s’exprime sur l’être et le mal être d’une femme. « Intimement rattachés à la diffusion de mon recueil intitulé Être in extenso…, ces textes racontent la vie d'une femme qui refuse de "subir" son existence à travers certains comportements masculins. Elle ose alors braver les interdits pour affronter les regards de la société dans l’ultime but de s'épanouir et de vivre pleinement de sa liberté. Et bien évidemment, tous ces rêves, ces dénonciations et ces révoltes sont racontés avec des touches de poésie », confie-t-elle.

Tour à tour, des jeunes femmes réagissent face à ces textes, chacune avec leur manière  d’être / leur intérieur artistique. Musique, dessin, humour, photographie, slam, poème,… toutes se sont défoulées sur scène pour affirmer leur personnalité. Peut-on parler de mouvement féministe ? Cela dit, quand les femmes savent et se mettent à s’exprimer, artistiquement qui plus est, les hommes dans la salle réagissent en permanence : « Ils riaient, sifflaient, applaudissaient… Ce sont des réactions typiquement masculines lorsqu’on pointe les hommes du doigt. En tout cas, je suis contente qu’il y ait ce genre de spectacle ici à l’université. Cela nous distrait et nous évade. Je préfère regarder ça plutôt que de voir les étudiants se saouler dans les bars en bas », confie une étudiante de la Faculté DEGS.

Le spectacle « Vehivavy’zany » [Voilà des Femmes !] se jouerabientôt dans d’autres centres culturels comme l’Institut français de Madagascar (IFM).

Les participantes :

Na Hassi /  poésie

MianokaAndriamandroso  /  photographie

Princess K-Raille  / rap

Kerida  / slam

Nirihaja / poésie

Koto / performance en acrylique

AnnaTsoa  / slam et chant 

Malalamirija / humour

RalaiarisoloVoharySoa et Razafindrakoto Idah / performance en  dessin

Etudiantes en MMC / « Tsss ! Fa ahoanakosa ! » /lecture scénique

Etudiantes en MMC / « Hiran-dRyZareoavy any » / chant

Etudiantes en MMC  / Lambahoany (en mouvement perpétuel)  / mode

 

source : www.craam.mg :